samedi 8 novembre 2014

Déconnectés !

Image internet
Le Larzac
Hier matin, sans doute pour nous réveiller un peu en cette fin de semaine de reprise : panne de réseau  ! Donc pas Internet, pas Pronote, pas e-sidoc, pas de traitement de texte...
Panique à tous les étages !

Cela n'a duré que deux heures, mais a suffit à en faire réfléchir plus d'un. Dont moi !

Évidemment, ces deux heures étaient prévues avec des 5e, avec un travail de recherche sur Internet et mise en page des résultats (carte légendée du quartier).
"Je fais quoi ?" me dis-je à 8h, face à 12 têtes qui me disaient "Madame, on fait quoi aujourd’hui ?".

Heu... "Vous faites quoi en ce moment en histoire, en SVT, en géographie ?" 
Petit interrogatoire pour essayer de retomber sur mes pattes.
"On a commencé le développement durable en géo".
Couverture de livre" Et bien qu'à cela ne tienne, ce n'est pas une petite panne d'ordi qui va nous arrêter, voilà ce que les autres ont eu à faire, nous on va faire une carte légendée du monde, avec des "infos développement durable" reliées à la partie du monde concernée. Vous, vous allez chercher des infos dans les livres documentaires (les quoi, Madame ?), et moi, je vais courir à l'administration faire la photocopie d'une carte du monde. Il pleut à verse, mais c'est pas grave, j'ai une capuche..."

A l'administration, branle-le-bas de combat, les collègues qui avaient eu vent de la panne étaient en train d'essayer de sauver les meubles en faisant des photocopies à la dernière minute. J'ai finalement réussi à avoir ma carte du monde, en deux morceaux, moche, mais tant pis. Re-cavalage dans l'autre sens pour retrouver mes élèves au CDI, plongés dans les livres documentaires.

"Vous avez trouvé une info ? Petit tour des tables, allez, il faut passer au brouillon ("Ils sont où, Madame ?" Ils sont là, je l'ai dit 12 fois tout à l'heure, mais c'est pas grave.") ou au propre directement, si vous voulez. Ils n'ont pas voulu.
A la fin de l'heure, sur 6 groupes de deux, un seul texte terminé (disparition des coraux en Australie), les autres à l'état de brouillon, ou d'ébauche de brouillon. Et des feuilles partout, des crayons pas rangés, des livres doc pas remis sur les étagères.
Bilan : 45 minutes pour écrire 5 lignes, même pas au propre, et pour mettre le CDI sens dessus dessous...
Perplexité !

Si je voulais achever ce travail, je devrais le reprendre dans 15 j, pour leur permettre de le recopier au propre, de le découper, de le coller à la bonne place, et de tracer le trait qui le relie du bon endroit sur la carte.
Soit 1 mois pour faire à la main une carte légendée du monde avec 6 infos sur le développement durable... Rentable, ou pas rentable ? 

Dialogue de Janus avec lui-même :
Image Internet
Janus, le dieu des portes, avec deux visages parce que chaque porte ouvre sur deux possibilités. On dit aussi que l'un regarde le passé, et l'autre l'avenir. C'était la minute culturelle...

Faut-il remettre les élèves dans des vrais livres documentaires, quitte à se mordre les joues ou aller hurler en réserve, quand on passe une heure à ne pas voir avancer le travail ? Cela développe-t-il des compétences importantes à côté desquelles on ne devrait pas passer ? Et dans ce cas, lesquelles ?

Mais ce que j'ai demandé était peut-être vraiment hyper dur ? Et dans ce cas, comment font les collègues en une heure de cours ? Comment arriver à passer les programmes si trouver une info et la recopier prend 2 h ?

Allez, tant pis pour le papier, vive le numérique, il faut leur donner des outils numériques. Ils réussissent mieux et plus vite, et ce sont des outils dont ils doivent maitriser les usages. Le papier, l'écriture manuscrite, c'est fini tout ça !

Mais n'est-ce pas leur faire croire qu'ils savent lire, écrire, faire de la mise en page, alors qu'en fait ils copient collent, déplacent au petit bonheur la chance des pavés de texte, ne lisent rien et au final, n’apprennent rien ?
Image Internet
Illustre "Un disque dur, pour quoi faire ?"sur  http://www.vence-pratic.com/          Et un cerveau ?


Au fil des années, est-ce que j'aurais oublié de les faire "lire et comprendre" ? 

Mais non, ils ont compris des tas de choses, que le nom du collège vient d'une vraie personne. Même si c'est un prénom bizarre, c'est quand-même une vraie personne. Non, ce n'est pas lui en vrai qui a créé le collège. Et moi, madame, j'habite dans la rue machin, c'était qui ? Et bien regarde. Je regarde où ? (vite, un tour en réserve...).
Peut-être ouvriront-ils leurs yeux sur les plaques de rues à l'avenir, en traversant le quartier pour aller à la bibliothèque. Ils sauront aussi trouver leur route dans google maps pour aller au théâtre la prochaine fois qu'ils veulent sortir... Bon, d'accord, je rêve...

Arghh, j'avais vraiment besoin de ça, alors que mes séances sur ordi roulent comme sur des roulettes, les élèves sont hyper forts dans google, ils font des captures d'écran, manipulent 4 logiciels en même temps, maîtrisent le traitement de texte ("On ne centre pas avec 25 barres espaces !"). 

Oui, mais s'ils sont incapables d'écrire un paragraphe de 5 lignes en 1h, n'arrivent plus à lire l'écriture manuscrite dans les albums, et ne comprennent pas les histoires ("Alors, il se passe quoi à la fin ? On sait pas; on n'a pas cherché à comprendre !" Dixit des 6e cette semaine !).

Allez, un bon petit apéro devant une bêtise à la télé, et je n'y penserai plus demain... 
Ou pas...

(PS : je dois avouer ma lâcheté : à 10h, le réseau est revenu, et je suis retournée avec mes 3 derniers groupes de 5e faire la carte légendée en salle info...  Voilà, c'est dit !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire