mardi 27 mars 2018

Application concrète 3 : expliciter les objectifs

"Madame, on fait quoi aujourd’hui ?" 


C'est la grande question à l'entrée du CDI, signe que les élèves ont compris qu'ils n'étaient pas là pour enfiler des perles (ça, c'est le midi...).
Enfin, certains élèves...

J'ai donc créé une affiche des usages du CDI (trouver un livre, une info, utiliser un ordi) avec leur équivalent en terme de savoirs et d'apprentissage (connaître les classements, savoir se servir d'un logiciel documentaire, d'un moteur de recherche, savoir ce qu'est un navigateur).

Autant profiter de notre chance : nos séances ont un lien fort avec le quotidien des élèves, qu'il soit scolaire ou personnel. Autant en faire un atout pour marquer leur utilité.

L'affiche est affichée partout au CDI.
J'essaie de la vidéoprojeter au début des séances (parfois, j'oublie, les changements d'habitudes mettent longtemps à se mettre en place, même pour nous) pour expliciter l'objectif de l'activité du jour : "apprendre ceci, pour pouvoir faire cela."

Pour plus d'infos, voir le "bilan sciatique 2".

1er effet sur les élèves, et 2e effet sur l'institution


En effet, rendre officielle ma démarche pédagogique grâce à un visuel simple peut permettre d'aider à concrétiser la fameuse phrase de la circulaire : "Les heures d'enseignement sont effectuées dans le respect nécessaire du bon fonctionnement du CDI.

Le "bon fonctionnement", c'est tout ça.
Une organisation qui ferait la part belle à l'ouverture sur heures d'étude (1er niveau de la carte) reviendrait à donner les clés de la voiture à quelqu'un qui ne sait pas conduire.
De la même façon, lui apprendre à conduire (les bulles) sans lui donner de voiture à conduire serait tout aussi stérile. Autrement dit, faire tellement de séances que le CDI en deviendrait inaccessible aux élèves de l'étude ne serait pas plus fécond.

Tout est donc une question d'équilibre, dans un sens, comme dans l'autre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire