mardi 7 avril 2020

Visio par-ci par-là (et parfois, pas !)

Ma semaine aura été marquée par la visio (et un peu d'audio, aussi, j'en parlerai dans un prochain billet).
En guise d’apothéose, on vient d'achever une classe virtuelle CNED avec 68 adultes, pour un conseil pédagogique géant.
ça nous a demandé une semaine de tests pour établir des règles de fonctionnement très carrées, mais ça marche super bien !!!

Pas le temps de l'illustrer pour l'instant. Je publie et je continue, je gère les urgences. Je suis sur l'adaptation d'une séance EMI pour les 5e, sous forme d'un QCM pour avoir des retours, j'aimerais l'envoyer avant les vacances. Il faut que je chope les seuls créneaux Pronote que j'ai réussi à avoir pour eux, et je viens d'en perdre un, c'est dur, la vie de profdoc confiné !! (cf billets précédents...)

mercredi 1 avril 2020

Pronote, l'ami des petits confinés


Pas facile pour un CDI de continuer à exister à distance, j'en ai parlé la dernière fois.
Pour un profdoc, cela devient carrément le parcours du combattant quand le seul outil de communication, c'est Pronote. C'est à dire l'outil des profs qui ont des classes à l'EDT !!

Récit d'un grand chambardement, et de la suite à donner à tous ces efforts, parce que bon, hein, ça sert à quoi qu'on se décarcasse ?
Ou pas !

dimanche 22 mars 2020

Un CDI confiné, est-ce encore un CDI ?


Il y a deux ans, et dans un autre monde, j'ai écrit : "Le volontariat, ce n'est pas très démocratique."

InterCDI 274-75

La situation actuelle rajoute une question à ma réflexion : si on enlève au CDI la possibilité d'agir sur des élèves captifs (heures de cours obligatoires, heures d'étude) et si on leur enlève le CDI de dessous le nez, que va-t-il se passer ?

Bien sûr, j'ai fait depuis une semaine, et comme tant de collègues profdoc connectés, des padlets de ressources adaptés à mes collègues, et à mes élèves. J'ai tout testé, tout écouté, tout vérifié. Je n'aime pas les padlets trop chargés, et j'évite coûte que coûte les ressources qui déçoivent les visiteurs.

Bien sûr, j'ai profité de cette première semaine pour mettre le nez dans le nouvel e-sidoc, pour le dompter et l'adapter au confinement.

Mais parallèlement, j'ai fait l'hypothèse que ça n'allait servir à rien.

dimanche 8 mars 2020

Silence, enregistrement en cours !

Je ne sais pas pour vous, mais moi, les affiches, ça me sort un peu par les yeux. En plus du temps infini que cela prend, on a des tas de feuilles en attente partout, et quand elles sont finies, aucun espace pour les exposer.

Alors depuis l'an dernier, j'ai proposé à une collègue d’histoire de troquer les affiches pour de l'audio.
On a testé avec des 3e : 1h de travail en cours sur les textes donnés par le professeur, puis 2h au CDI.
Pour le professeur, 3h de cours. Soit beaucoup moins qu'un travail de création d'affiches, pour lequel certaines classes ont passé 6 à 7h en cours, et beaucoup de temps libre sur heures d'étude (quand ils en trouvent).
Bon, évidement, on n'a pas de studio radio, on "joue" juste à faire comme les grands...

lundi 3 février 2020

Liseuses en prêt ?

Il y a maintenant 6 liseuses au CDI, de différentes générations. Il est peut-être temps d'envisager de prêter les plus anciennes.
En adaptant ce que j'avais au départ prévu pour les ateliers autonomes, je les montre maintenant à toutes les classes de 6e. J'en profite pour parler des droits d'auteurs, et des effets de la lumière bleue sur le sommeil, en montrant le 1jour1actu sur l'importance du sommeil.

Certains m'ont demandé s'ils pourraient les emprunter.
J'ai d'abord répondu non, et puis j'ai réalisé que je venais de leur dire que c'était pratique pour les livres longs et lourds dans les cartables, donc pas très cohérent !

J'y ai re-réfléchi, et je me suis dit que cela pourrait résoudre du même coup mon problème de place.
Voici ce qu'a été mon raisonnement.

samedi 21 décembre 2019

De l'obligation de se passer des pré-requis

Je suis un peu étonnée/affolée/inquiète/résignée (selon les jours et mon état de fatigue) de voir les difficultés des élèves face à une recherche, au CDI ou sur internet.
Ah ça, ils bouquinent (ce qu'ils trouvent sur les tables), savent ouvrir un navigateur pour aller sur internet (mais pensent "ouvrir google"), font des recherches (mais trouvent les infos "sur google"), copient-collent (mais si ça marche pas, c'est la panique), et enregistrent leurs documents (il faut juste ne pas avoir à les récupérer plus tard...).

A première vue, donc, on a l'impression qu'ils savent faire, parce qu'ils font.
Mais comprennent-ils ?
C'est quand ils ne trouvent pas qu'on comprend l'abîme de leurs difficultés, et la quantité de concepts, notions et vocabulaire qu'il leur manque.

Pour les vacances, voici un panorama des perles de la quinzaine, qui m'ont rendue perplexe.
Je ne leur jette pas la pierre, même si sur le moment, j'ai eu envie de les secouer. On ne peut pas savoir ce qu'on n'a pas appris. Et on ne peut pas retenir ce qu'on a juste vu passer une unique fois. Mais tout de même, quelle énergie passée à répéter, répéter...

La fiabilité des informations en 5e

Allez, encore une cht'ite mise à jour de la séance sur la fiabilité de l'information.
Pour les étapes précédentes, c'est ici.