mardi 27 novembre 2012

Vive la culture !

Des livres qui poussent ! ça, c'est de la culture...
Avec une collègue d'anglais, je m'occupe depuis plusieurs années d'un club jardinage.
En hiver, il faut trouver de quoi occuper les élèves !
J'ai cherché des idées cet été, et voilà nos premiers essais !

Si ça pousse, ça devrait ressembler à ça...

Un élève d'Ulis a découpé consciencieusement son Larousse (les graines sont cachées dans une cavité). Une élève du club, le regardant, m'a dit : "c'est bien pour lutter contre la phobie de l'école, ça Madame !"

Une future pédagogue...




Suite des aventures, une semaine après : ça marche !
Mais au prix d'un arrosage intensif (attention aux livres posés à côté...) et d'une odeur qui pourrait être caractérisée de désagréable... Parce que les livres, ça boit beaucoup beaucoup, et ça moisit...  

Je conseille les lentilles à ceux qui voudraient tenter l'expérience. Le blé a besoin de tremper beaucoup plus, et il n'arrive pas à pousser.
Je continue les expériences avec le blé quand-même, parce que quand ça marche, c'est vraiment joli, comme en témoigne ce petit jardin miniature :

vendredi 16 novembre 2012

Doublon-concurrence entre les romans étudiés en cours, et les romans d'un projet parallèle

Naufrage annoncé d'un projet littéraire...

Une classe de 5e participe cette année à un Prix lecture inter-générationnel.
Hier devait avoir lieu une séance pour préparer la prochaine rencontre, une petite émission de télévision. Avec mon collègue de lettres, nous devions préparer les élèves à parler de leurs lectures. Or, seuls 5 élèves avaient terminé leur livre ! Séance quasi à l'eau !

Un peu dépités lui et moi, nous avons mis les élèves fautifs en tête à tête avec leur roman inachevé, et nous avons beaucoup cogité. Nous avons fini par comprendre les raisons de cet échec, et trouvé des solutions.


Voici nos conclusions :

Mon collègue trouve les romans du Prix sans intérêt littéraire. Sur ce point, je ne peux pas lui donner complétement tort, même si j'ai un faible pour deux d'entre eux (sur 8 !), et que j'ai eu du plaisir à les finir. Il s'agit de bons petits romans pour enfants, sympas à faire lire, dont on peut discuter, mais ne justifiant pas un travail d'analyse plus poussé en cours. De toute façon, avec quatre titres différents (on en a gardé 4 sur 8), le collègue ne peut pas utiliser ces textes pour une étude collective.
Il reste donc sur une frustration de prof de lettres. Comme il ne peut pas imaginer simplement faire lire pour le plaisir des romans pendant 2 mois (durée du projet), il a donné à ses élèves un autre roman à lire en même temps, ce qui lui permet d'organiser des activités de français. Les élèves n'ont évidemment pas réussi à lire les deux romans dans le temps imparti, et les deux projets se sont fait concurrence !

Mon collègue est arrivé persuadé qu'aucun élève ne pouvait avoir aimé les livres du Prix, jugés par lui trop bébés, et sans aucun intérêt littéraire. Après une heure de lecture sur place pour les retardataires, il a fait un petit sondage rapide. Plus de la moitié des élèves ont dit aimé leur livre. C'est à première vue davantage que pour l'autre roman imposé, qu’ils trouvent difficile (La citadelle du vertige, pourtant pas d'une grande difficulté en 5e, bien qu'un peu long à démarrer).

L'idéal serait bien-sûr de choisir nous-même les romans, avec nos exigences conjointes de profs.
Or, les personnes de l'UCTL avec lesquelles nous travaillons mettent comme condition à leur participation l'inscription à un Prix intergénérationnel officiel ! Situation a priori insoluble, sauf à se séparer de nos partenaires.

Une solution nous est pourtant apparue : abandonnons effectivement la formule du Prix, mais bâtissons un autre projet de rencontre inter-âge autour des romans que le professeur a choisi de faire lire et étudier par la classe dans l'année, et qu'on va faire lire aux adultes invités !
Les personnes à la retraite découvriront ainsi les romans qu'on fait étudier en 2012 aux élèves, y retrouveront des "classiques" lus dans leur enfance (L'appel de la forêt), et d'autres plus récents.

Terminés les problèmes d'achat de séries, de gestion de prêt pour que les livres "tournent", puisque les romans sont achetés par les familles. Terminés les problèmes de doublon-concurrence entre les romans étudiés, et les romans d'un projet parallèle. Il n'y a plus les romans du prof d'un côté, et ceux de la doc de l'autre.

On peut y associer des lectures cursives sur les thème/genre des livres étudiés, chaque roman pouvant alors être adapté au niveau de chacun.

On peut conserver l'idée d'aider les élèves à critiquer leur livre. Nous avons testé hier des exercices sur les élèves qui avaient lu leur roman. Ils étaient officiellement nos testeurs, et ont d'ailleurs apprécié qu'on leur demande leur avis sur les activités les plus à même de les aider. La technique des "mots pour le dire" a remporté l'adhésion des élèves, et la nôtre. Nous n'avons pas eu le temps de tester la plus ambitieuse, qui me semble prometteuse.
Voici le document qui regroupe ces idées. On y trouve également 4 façons différentes de voter.
 
Cette organisation constitue sans doute le moyen de ménager tout le monde, sans se priver du partenariat très riche avec des personnes extérieures au collège, source de motivation pour les élèves.

Elle peut ainsi permettre de concilier toutes nos exigences :
- les exigences des profs de lettres : faire lire des textes qui ont "quelque chose à dire", rester en relation avec les programmes, ne pas prendre trop de temps sur les cours
- mes exigences de prof-doc : éviter que les élèves se détournent de la lecture, leur proposer des histoires adaptées à leur niveau et à leur maturité, quitte à ne pas être toujours dans du texte hautement littéraire
- nos exigences communes : les aider à parler de leurs lectures, évaluer leur compréhension, sans tomber dans le trop scolaire
- les exigences budgétaires : acheter avec les crédits du CDI des lots de romans dont on ne refait rien les années suivantes (parce que les livres n'ont plu ni aux élèves ni aux profs) est impossible


Je salue au passage mes collègues de lettres. Qu'ils n'y voient aucune flagornerie, mais un réel contentement de travailler avec eux. J'ai la chance qu'ils aiment discuter de lecture, de littérature et de pédagogie, et acceptent volontiers de tester des activités. J'ai avec certains des discussions fort passionnantes et productives, où l'on refait le monde, et desquelles sortent des idées de projets "idéaux". Cela implique aussi qu'ils acceptent que certains projets soient moins réussis, puisque nous inventons souvent de nouvelles formules. C’est même le sport favori au CDI, et les élèves sont habitués à servir de cobayes...

Nous avons découvert ensemble les vertus du livre-audio, et un collègue fait des merveilles avec ses élèves. Nous faisons beaucoup de lecture sur place à partir de la 4e, avec des lectures choisies par les élèves. Nous nous appuyions de plus en plus sur les romans proposés dans les manuels des élèves pour la lecture cursive, et nous avons commencé à constituer des petites séries de cinq exemplaires. Nous allons tester cette année un classeur collectif de lecteurs en sixième, en liaison avec une classe de CM2. Je teste aussi la participation collective d'une classe à un Prix, avec une seule lecture par élève, et donc partage des romans en lisse, en cherchant des techniques pour ne pas fausser les votes (cf autre billet sur ce blog).

Seule, je ne peux rien faire d'efficace.
Ce n'est pas avec des clubs lecture que je vais faire aimer la lecture à la totalité de mes collégiens ! 

En connaissant mieux les programmes, les listes d'ouvrages conseillés, et en étant plus à l'écoute des difficultés des collègues avec les élèves, j'espère arriver à leur proposer des activités et des livres plus adaptés, afin que mon action touche toutes les classes, et que mes objectifs à moi (banalisation de la lecture, découverte de tous les genres de lecture, connaissance de ses goûts, renforcement des habitudes de lecteur-emprunteur, ouverture vers la lecture publique pour favoriser la poursuite de ces habitudes après le collège) visent enfin tous les élèves.
 
Je commence ce soir à lire-relire les romans des listes officielles...
J'en ai d'ailleurs trouvé une autre sur eduscol hier, qui complète la liste officielle !
On n'est pas rendus !
Si vous avez des coups de coeur personnels dans ces listes, n’hésitez pas, nous mutualiserons !

dimanche 11 novembre 2012

Les classiques de l'enfance

 
Saviez-vous que pour comprendre Boris Vian, et entrer dans l'univers de l'Ecume des jours, il valait mieux avoir lu Claude Ponti dans son enfance ?
Et que les Petits riens d'Elisabeth Brami peuvent mener aux Plaisirs minuscules de Delerm ?

La culture littéraire commence avec la Chasse à l'ours, Alboum, et se poursuit un jour avec Hugo, Vargas, Scott Card... On lira Davodeau bien après Tom Tom et Nana, et Anne Rice après Twilight.

Quel bonheur de savoir que ses élèves ont lu Pef, Ponti, et L'oeil du loup de Pennac. Qu'ils connaissent le Petit Poucet, Peau d'Ane, et la sorcière du placard à balais. Et L'île du crâne, Lettres d'amour de 0 à 10 et Lettres à Lou. Les fables de la Fontaine, même si c'est dans des versions en albums, en BD. Qu'ils ont osé se lancer en 3e dans Tobie Lolness, Strombreaker et Phaenomen.
Qu'ils connaissent les noms de Marie-Aude Murail, Jean-Philippe Blondel, Anne Percin, Thierry Lenain, Jean-François Chabas, Mathis, Mourlevat. Que de Bernard Friot, ils ont découvert les poésies, après avoir lu en primaire ses Histoires pressées.
On a du plaisir à les voir apprécier Lou et Seuls. Et s'ils lisent des mangas, on leur conseille Naruto, Une sacrée Mamie, puis Death Note et les Taniguchi.

Comme à chaque fois que je fais une peu de recherches sur la littérature jeunesse, sur la lecture, sur la lecture à l'école, je finis agacée de tous les discours sur la bonne littérature qu'il faut faire lire aux enfants. Surtout quand on ne cite que Zola, Verne ou Balzac comme références de cette belle littérature bien comme il faut, et qu'on rajoute du bout des lèvres un roman jeunesse d'ailleurs mauvais, mais sur les listes officielles.

D'ailleurs, lire ces listes officielles (prévues pour aider les profs de lettres à choisir les lectures de leurs élèves) m'a donné envie de les relooker à ma sauce, en y enlevant les titres déjà trop anciens, qui ne fonctionnent plus, et en y rajoutant des titres qui sont pour moi des classiques incontournables, et qui marchent. C'est à dire qu'ils font lire les enfants (tous les enfants, et pas seulement les bi-langues latinistes...) ET peuvent être vus par les adultes comme des lectures qui font avancer les choses. Donc, peuvent être conseillés à des profs de lettres.
Je ferai une place particulière aux titres à moins de 6 euros : un chef d'oeuvre à 15 euros aura en effet peu de chance d'être retenu par un collègue pour un achat groupé... 
J'imagine que c'est une sorte de travail d'Hercule qui va m'occuper un moment...

J'ai commencé par mettre à profit les vacances, en lisant ce qui se disait de la lecture littéraire. C'est une notion intéressante, et j'ai essayé de faire un résumé de ce que j'ai trouvé sur ce sujet.

Il va sans dire que j'achète aussi pour le CDI, et que je lis, des tas de livres très neuneu, qui ne résistent pas du tout au lecteur (cf définition lecture littéraire), mais qui sont super sympa à lire pendant ses vacances ou le soir quand on est fatigué de sa journée, et qu'on s'arrache avec délectation... (Vive Meg Cabot, les romans Fooooot, Tony et Alberto...).
Tiens, au passage, demandons-nous aussi quelle littérature est lue par les adultes, ceux qui se désespèrent des lectures des élèves. A ces lecteurs adultes (peu nombreux, d’après les statistiques), demandons si après une journée de travail, ils lisent pour devenir humain, pour découvrir d'autres façons d'écrire, pour s'interroger sur le monde... ou tout simplement pour connaitre la fin de l'histoire, et tant mieux si la lecture a des effets collatéraux inattendus !

vendredi 9 novembre 2012

Prof-doc et CPE, un tandem incontournable

Photo
Avec "ma" CPE, on forme une équipe à toute épreuve : organisation des études, lecture en étude, collaboration pour le FSE, mais aussi littérature jeunesse, mangas et prix Mangamado, développement durable...

Nous y trouvons toutes les deux un sens supplémentaire à notre action, et avouons-le, un certain réconfort, les jours où tout ne va pas comme on le voudrait. Un petit projet commun, et ça repart !

L'an dernier, une journée départementale, en faisant se rencontrer des profs-docs et des CPE, a permis de réfléchir sur cette collaboration. Voici le document de synthèse qui a été rédigé à cette occasion, et mis en ligne sur le site académique.

Au moment où l'on parle de l'évolution des CDI en autre chose (je trouve les textes de Jean-Pierre Véran sur ce sujet assez intéressants : article 1 et article 2), et alors que les relations CPE-doc vont immanquablement être questionnées, j'ai eu envie de reprendre ce document, et de le compléter. Voici cette synthèse, mise à jour le 17 novembre.

Avant de se dire qu'on va inventer autre chose, on a sans doute le temps de faire en sorte que les CDI actuels fonctionnent au mieux avec les services de la vie scolaire.
Cela ne peut que nous aider à faire évoluer par la suite nos centres de doc dans le bon sens pour nos élèves, et pour la pédagogie.

mercredi 31 octobre 2012

Lecture cursive et évaluation : comment éviter les questionnaires de lecture ?

    Chers collègues de lettres,

    Quand vous demandez à vos élèves de lire tel ou tel livre, vous souhaitez souvent vérifier qu'ils ont vraiment lu, et mieux, s'ils ont compris. Pour simplifier l’opération, vous faites lire le même roman à tous (quitte à ce qu'il soit inadapté à une partie des élèves), et vous vérifiez à l'aide d'un questionnaire de lecture.
    Certes, il y a des questionnaires bien conçus, qui ne dégoûtent pas de la lecture, et qui aident les élèves à comprendre leurs lectures. Mais il y en a aussi d'autres, pas forcément intéressants. Vous vous en rendez compte, mais il faut aller à l'efficacité. Créer un questionnaire est un gros travail, et pour aller plus vite, vous récupérez parfois un questionnaire sur Internet, quitte à ce qu'il ne vous aille pas tout à fait.

    J'aimerais vous suggérer d'autres solutions : 
- elles permettent de faire lire à chacun un livre adapté
- elles donnent moins de travail de préparation
- elles sont plus agréables à corriger (vous pouvez d'ailleurs mettre à contribution votre prof-doc, qui connait les romans)

    Donnez à chacun de vos élèves le livre qui lui convient, avec la même consigne identique pour tous  :
- A la manière de : écrivez une recette de cuisine (pour les 6e, que ça amuse encore), avec ingrédients et préparation. Créez une page publicitaire pour un magazine.
- Créez un marque-page original qui parle du livre, qui pourra être glissé dans le roman au CDI
- Extraits : trouvez un passage qui vous a plu, et un que vous n'avez pas aimé, et expliquez. Trouvez un extrait par personnage, par mot-clé (thèmes, lieux, dates, …)
- Abécédaire : choisissez 5 lettres (dans le titre ?), trouvez 5 mots qui permettent de parler du livre, argumentez. Créez l'abécédaire complet, vous avez droit à 5 lettres jokers.
- Créez une page documentaire sur le thème abordé dans le livre
- Portrait chinois : si mon livre était une couleur, ce serait le... parce que... (idem pour objet, sentiment, odeur, animal...)
- Objets : choisissez un objet qui évoque le livre, expliquez.
- Correspondance : écrivez une lettre à l'auteur, écrivez à l'un des personnages, imaginez que l'un des personnages écrit à l'auteur pour se plaindre, ou le remercier...
- Interviews : de l'auteur, d'un personnage
- Journal intime : de l’auteur pendant la rédaction de son livre, d’un personnage
-...
  
    D'autres idées peuvent être trouvées ici, mais elles sont parfois plus gourmandes en temps. Et sur ce blog, on verra que vous avez souvent des tas d'idées qu'on va s'empresser de piller !

   Et pourquoi pas, sur une thématique ou un genre, faire étudier en classe des extraits d'oeuvres du patrimoine, importantes dans l'histoire de la littérature, et pas les oeuvres en entier (vous savez bien qu'ils n'iront pas tous au bout de l'Ile au trésor ou du Bonheur des dames, alléchez-les, pour qu'ils les retrouvent plus tard). Et ensuite, en lecture cursive, demandez à votre prof-doc de constituer un panier de romans de toutes difficultés sur le thème ou le genre, pour une lecture adaptée à chacun. Un de mes collègues met à leur disposition les livres audios des romans étudiés, et ça marche !!! Ils "lisent" jusqu'au bout, et se souviendront de l'histoire. Ils la reliront peut-être plus tard, sans béquille.

   Travaillons ensemble, professeurs-documentalistes et professeurs de lettres, et profitons de la lecture cursive pour ne pas faire lire les mêmes livres à tous les élèves. Rajoutons au passage un peu d'originalité dans les activités proposées, faisons-leur comprendre que la lecture peut être un partage, et nous leur ferons aimer la lecture, à coup sûr...

samedi 27 octobre 2012

La pédagogie Bonne Maman... et autres pédagogies nouvelles

Photo personnelleLa pédagogie Bonne Maman, c'est celle des bocaux à confiture !

En plus de trouver un débouché à tous ces beaux pots à confiture vides qu'on entasse à la cave, parce qu'on n'a pas le cœur de les jeter, elle est très efficace...


Photo personnelle
Elle permet d'avoir sous la main, dans un panier par exemple, toutes ses activités. Pour quelqu'un d'organisé comme moi, c'est mieux que des feuilles dans des dossiers, jamais rangées là où on les attend...

Elle permet de faire faire du tirage au sort aux élèves, et ils adorent ça ! Cela aide souvent à la mise en activité.

Elle permet des économies de papier : on ne fait plus de photocopies, on réimprime les sujets tous les ans ou tous les deux ans, quand ils sont perdus ou abimés.

Mais surtout, elle permet de changer de pédagogie : terminés les questionnaires imprimés, on privilégie les consignes rapides, avec une tâche complexe (au sens pédagogique, cela ne veut pas dire que c'est forcément compliqué !) et concrète à effectuer :
- on tire au sort un nom d'auteur, et on fait un exposé A4 sur lui
- on tire au sort un titre de roman, et on va le chercher sur les étagères (avec l'aide d'e-sidoc)
- on tire au sort un sujet, et on va le trouver dans une encyclopédie
- on tire au sort un sujet, et on va chercher un livre doc et un article de périodique sur le sujet (e-sidoc)
Image Internet- on tire au sort un sujet lié au CDI, et on doit expliquer aux nouveaux de la classe en quoi ça consiste (règlement des ordi, règles d'emprunt, activités autorisées, les magazines...). J'utilise pour ça un bidon à lait qu'on balade avec nous tout au long de la visite. Même les 4e section football se battent pour tirer le sujet suivant...

Image InternetJ'y ajoute la pédagogie du galet.
Pour choisir les co-équipiers, j'ai dans un sac en tissu 12 galets de couleurs : 2 noirs, 2 blancs, 2 roses.... couleurs naturelles, ou peinture. Il faut les prévoir de tailles équivalentes.
Les élèves tirent un galet au sort, et travaillent avec celui qui tire la même couleur. Comme les activités sont calibrées pour être terminées en une séance, les équipes changent à chaque fois.

 
Avec les élèves, nous avons pris l'habitude d'y associer la pédagogie du sourire : quelque soit le résultat du tirage au sort, on est content ! Et cela doit se voir... Parce qu'il est insupportable de voir son partenaire de galet râler : ah non, pas avec lui !...

Toujours dans la pédagogie du galet, nous avons aussi les galets qui servent à décider qui va répondre à la question posée. Il y a 4 tables dans la salle de travail, avec un logo de 4 couleurs différentes. Si c'est le galet bleu qui sort, c'est la table bleue qui répond, un dé à jouer décidant du numéro de l'élève interrogé. Cela évite d'interroger toujours la même personne (celle qui n'écoute pas, ou celle qui va bien répondre), c’est neutre, et cela oblige tout le monde à être attentif. Un peu de bruit en touillant les galets permet également d'attirer l'attention de tous, et de réveiller les endormis.

J'ai déjà fait part sur ce blog de la pédagogie du jeu, que j'utilise beaucoup également.

Terminons avec la pédagogie de l'objet bizarre !

Une louche pour montrer quelque chose vidéo-projeté au tableau, un bidon à lait pour touiller les galets (le bruit est infernal !), un piano à pouce pour dire : "chut, on va commencer", une grenouille en bois pour dire "là, on retourne dans la salle à côté"...
Mais cette pédagogie-là est toute personnelle...

Bonnes vacances à tous !!! Je crois qu'il faut que je me repose, moi...

jeudi 18 octobre 2012

Activités BD et mangas

J'anime cette année un club BD-manga, le CDBulles.
Les élèves venant de temps en temps, et jamais les mêmes à chaque fois, j'ai dû inventer une solution pour qu'ils puissent faire des activités en autonomie.
Le club est ouvert le vendredi à la récré (pour les externes), le midi, et bien-sûr peut être continué sur les heures d'étude.

Pour ceux que cela intéresse, voici ce que j'ai prévu :

1- une activité BD : on peut l'imprimer avec l'option Livret pour que ça s'imprime automatiquement en demi-format, prêt à être photocopié recto-verso, puis plié et agrafé.

2- des vidéos pour voir des dessinateurs de BD travailler

3- Un diaporama de révision (fait à partir du travail de Philippe Van Goethem, avec son accord)

4- des activités MANGA : créées dans le cadre du prix Mangamado, co-organisé par mon collège (onglet du haut)

4- et le bulletin qui permet aux élèves du club de savoir ce qu'ils ont fait. 


En cas de difficulté pour ouvrir les documents, merci de me le signaler. 

jeudi 20 septembre 2012

Vidéos sur le circuit et les métiers du livre

Depuis longtemps, je suis à l'affût de vidéos qui rendent plus parlants pour les élèves le métier d'écrivain, d'éditeur, le circuit du livre...

J'ai en plus cherché pour mon club BD / manga des vidéos pour faire découvrir cet univers (le travail des dessinateurs, des mangakas au Japon, l'univers du manga). Évidemment, le fait que je co-organise le prix Mangamado n'est pas étranger dans cette recherche de vidéos sur la BD...

Les liens sont publiés sur l'e-sidoc de mon collège : http://0280751p.esidoc.fr/rubrique/view/id/53

mardi 4 septembre 2012

Séances sixième renouvelées

J'ai encore un peu changé ma façon de procéder avec les sixièmes cette année, avec encore plus de concret, des exposés et de mises en activité.

Le premier trimestre m'a servi comme d’habitude à poser les règles, à faire connaissance, et à donner des habitudes. Mais j'ai abordé la présentation du CDI de manière différente. Après les deux premières séances de visite (rallye de découverte en autonomie), je n'ai pas fait de visite détaillée du CDI, comme les autres années. J'en ai assez de constater que ça ne sert à rien, puisque à Noël, ils demandent où sont les contes...

J'ai donc décidé d'aborder chaque type de livres les uns après les autres, avec un zoom au CDI sur le classement, et une activité de découverte, sur toute l'année (et pas concentrée au début), en alternance avec des exposés variés : 
- BD : j'ai montré des vidéos sur le travail des dessinateurs et des éditeurs de BD
- Mangas : j'ai parlé du Mangamado, puisqu'on l'organise, j'ai montré des vidéos et fait faire un jeu dans les mangas pour trouver les éléments caractéristiques
- Albums : j'ai fait venir mes visiteurs de lecture
- Presse : je montrerai des vidéos, mais surtout je vais les faire fouiller dans les magazines du CDI pour qu'ils les connaissent
- Poésie, je vais faire venir un metteur en scène en mai pour des mises en voix flash. Pour les livres doc, nous feront des exposés sans ordinateur.

Voici le dossier (format pdf) nouvelle mouture qui me permet de leur faire comprendre la logique de l'année. On y met des croix, il y a quelques évaluations, et il y a quelques exercices écrits. Il me permet de faire des bilans en début d'heure : "Souvenez-vous de ce qu'on a fait la semaine dernière, cela va nous permettre de cocher quoi ?".  
Il me permet aussi de les obliger à écouter et comprendre les consignes : j’explique à l'oral les consignes d'un nouvel exposé, ils écoutent, et doivent ensuite retrouver ce qu'il faut cocher pour le décrire (tableaux page 4). Associé à mon système de couleur et de tirage au sort, tous les élèves sont susceptibles d'être interrogés, et en général cela suffit à éviter qu'ils pensent à autre chose pendant l'énoncé des explications, pour demander ensuite ce qu'il faut faire.

J'ai imaginé une progression pour les exposés, en me basant toujours sur des compte-rendus de projets vécus par les élèves (semaine du goût, semaine 123 albums, sortie collège au cinéma...), ou des demandes de collègues par rapport à leurs cours :

- exposé Libre Office Dessin (LOD), sur la semaine 123 albums (illustrations sur le serveur ou à chercher sur Internet, quelques paragraphes d'explication)
- une heure sur les adresses URL. J'ai remarqué qu'ils cliquent un peu au hasard, et ne se servent pas du tout des adresses pour avoir des indices sur les site. On a donc se pencher sur la question, avec une activité très active que je détaillerai plus tard, quand je l'aurai faite, et que je pourrai tirer un bilan.

- un exposé LOD sur quelques aliments présentés lors de la semaine du goût, avec recherches à faire sur Internet (pour exploiter les nouvelles compétences !), en présence de l'infirmière

- une activité à partir d'un numéro HS de Mon quotidien sur les civilisations anciennes, pour décrypter toutes les formes de mise en page possibles

- une ré-utilisation avec d'autres sujets tirés au sort (infos dans livres doc, illustrations sur Internet)

- un exposé sans ordi, à partir d'une planche d'illustrations déjà proposées (avec des doublons, pour les obliger à afire un choix), et les livres docs du CDI. Cela me permettra de mettre la moitié des élèves aux ordinateurs pour e-sidoc, et d’avoir les autres aux tables. Je travaille toujours avec les classes entières.

dimanche 24 juin 2012

3 textes sur les projets lecture

En cette fin d'année, j'ai tenté de mettre au clair mes idées sur les actions lecture.

Trois sujets me questionnent depuis longtemps :
- Comment organiser un vote juste quand on participe à un prix littéraire ?
- Comment motiver les élèves quand on veut les faire participer à un prix littéraire, un club, ou tout simplement leur faire lire une sélection de livres en cours de français ?
- Comment aider les élèves à parler de leurs lectures, à juger un livre ?

Sur ces problèmes, j'ai glané plein d'idées à droite à gauche, j'y ai ajouté mes propres expériences. En voici la synthèse.

vendredi 15 juin 2012

Bilans de fonctionnement

Je met en ligne les bilans donnés à administration depuis 2005. Ils sont présentés en CA depuis 2009. Depuis quelques années, je les présente toujours de la même manière, en mettant en parallèle le bilan et les projets pour l'année scolaire suivante.
Sommaire de ces bilans

Rayon manga clarifié

 
Les élèves se perdaient un peu entre les séries en cours, celles qui sont terminées, celles que j'ai arrêté d’acheter...

J'ai donc fait des catégories, et étiqueté les tablettes.

J'ai affiché la liste des mangas avec des infos sur les tomes.

Pour les élèves qui découvrent les mangas, il y a un marque page plastifié avec plusieurs schémas qui expliquent le sens de lecture. On en trouve sur Internet, et dans certains mangas

.

mardi 12 juin 2012

Un autre truc tout bête !

Photo prise au CDI
Avant

Photo prise au CDI
Après
C'est vraiment trop bête, vraiment, d'avoir adossé ce fauteuil pendant si longtemps au bac à albums ! Dès l'instant où je l'ai décalé, les élèves assis ont tendu le bras pour saisir un album... A quoi tient la lecture, finalement ???

vendredi 11 mai 2012

Astuce toute bête !

Photo prise au CDI

Photo prise au CDIPour aider à les élèves à s'y retrouver sur les étagères des romans, j'indique les lettres de l'alphabet.
J'ai commencé par des cartons de couleurs, puis je suis passée aux boitiers de cassettes VHS.

Cette semaine, j'ai eu envie de changer les feuilles, un peu jaunies par quelques années passées sur les étagères.

Malheureusement, pas moyen de retrouver le fichier avec toutes les lettres, et j'ai dû tout refaire.

Du coup, vu le temps que ça m'a pris, je me suis dit que certains d'entre vous seraient peut-être contents de trouver ce fichier tout prêt !

Vous n’avez qu'à récupérer des belles polices, les mettre telles quelles ou les faire colorier par les élèves, récupérer une vingtaine de boitiers plastique de cassettes VHS (il ne faut jamais jeter trop vite les trucs qui ne servent plus...) et le tour est joué !!

J'ai utilisé des feuilles fluo que j'avais dans mon tiroir, en alternant deux couleurs. Le fluo ne se voit pas bien sur les photos, et pourtant, ça flashe !!

Si le fichier ne s'ouvre pas bien, voici les éléments de formatage, pour un boitier de cassette classique :
- proportion des trois colonnes du tableau, en % : 44/11/44
- hauteur de la ligne : 19 cm
- marges de la page : 1 cm à gauche et à droite, 1,35 en haut et en bas

Photo prise au CDIPour les polices de caractères, allez faire votre marché sur dafont. C’est magique tout ce qu'on y trouve (pour les affiches, c’est royal. Vous utilisez un caractère vide pour votre affiche, vous l'agrandissez en A3 à la photocopieuse, et vous demandez aux élèves de colorier les lettres). On télécharge, on dézipe dans le répertoire windows/fonts. Parfois, il faut redémarrer l'ordi pour que les polices nouvelles soient prises en compte dans le logiciel de traitement de texte. Moi, j'ai utilisé Eightballer, Que fontita, jabjai et BD cartoon shout.

dimanche 22 avril 2012

B2i et CDI

Mise à jour septembre 2014 : voeux pieux ! Je n'ai pas réussi cet objectif, et cela reste un regret. Mais on ne peut pas tout faire, et il faut garder la santé... Par contre, je fais de plus en plus de choses avec les 6e-5e, et on va plus loin dans la maitrise des outils. J'ai aussi laissé tomber ce tableau, totalement indigeste.

ça y est, je crois que cette fois, mon organisation est à peu près finalisée !

Mais c'est décidé, l'an prochain, je prend les 4e en plus des 6e et des 5e... 
J'ai pris pas mal de classes seule, pendant les absences de profs (maladie, voyage) et ça s'est ma foi super bien passé à chaque fois. 
J'ai pu faire plein de choses avec eux, et ça m'a donné envie d'avoir davantage les "grands" l'an prochain.

Donc, en septembre, je prendrai les classes de 4e à raison de deux heures en classe entière au début, et 4 séances en demi ou tiers de groupe (ce qui me permettrait de ne pas avoir à réserver la salle info).

Deux premières séances : explications, vidéos et diaporama sur le droit d'auteurs, rappel e-sidoc, outil rechercher sur la page...

Puis création d'une page web qui peut servir de page d'accueil dans un navigateur (rappel imprim'écran, création de tableau en 100 %, configuration navigateur). Je vais bientôt créer un modèle à reproduire, et tester l'activité avant de la fin de l'année.

Ensuite, activités HIDA, bibliographie, sitographie, exercice sur les moteurs, et "activité violette".
Le programme est à peu près achevé, avec les documents de travail en ligne sur le site du CDI.

mardi 27 mars 2012

HIDA : ouverture culturelle ET recherche documentaire

Document personnel 
Avec l'aide du professeur d'Art plastique, nous avons rédigé une série d’activités autour de l'HIDA, adaptées aux programmes des 4 niveaux. 

Je m'en sers lors des séances avec les élèves, en guise d’entraînement et d'évaluation de leurs compétences documentaires.

dimanche 19 février 2012

Valider les compétences 2 du B2i

(mise à jour septembre 2014) 
Afin de faire travailler les élèves sur les compétences 2 du b2i (règles de prudence, droits d'auteurs), j'ai créé il y a quelques années un diaporama qui servait de support à des activités avec des 6e, des 5e, ou des plus grands.

Ce diaporama était assez lourd à mettre à jour, il a laissé la place à des scoop-it :
http://www.scoop.it/u/cdi-mathurin-regnier
En fonction des classes, je chois un parcours différent, et rajouter des nouvelles vidéos est devenu plus rapide.
 

samedi 18 février 2012

Prix Mangamado

Nous avons lancé l'an dernier ce prix manga, sur le quartier de la Madeleine à Chartres. 
Les deux collèges du quartier sont les organisateurs, et nous avons créé des liens avec les maisons de quartier, la bibliothèque du quartier, et sans doute des classes de CM2 pour une liaison CM2-6e.

A ce jour, nous comptons 13 relais en dehors du quartier, dont 2 hors département : 5 collèges, 6 lycées et LP, 1 EREA, 1 maison d'arrêt.

Sur le blog du prix, les relais peuvent trouver la liste des animations proposées, des diaporamas de présentation des titres. Les lecteurs auront la possibilité de déposer un commentaire sur les mangas, et leurs réalisations (dessins, diaporamas, photos de décoration...) seront également publiés.

Nous avons créé une série d'activités pour faire découvrir aux élèves l'histoire, la technique et le sens de lecture des mangas.
Ces activités seront retravaillées cette année, et mises à jour en fonction des nouvelles idées que nous aurions, ou qu'on nous aura données.

http://mangamado.blogspot.com/

lundi 6 février 2012

Découverte du CDI en 6e (2) Début des exposés

Après les séances traditionnelles de présentation du lieu et des outils, nous avons commencé les exposés.

Première activité : travail des images (choix, réduire à la bonne taille, enregistrement d'un fichier)
A l'occasion de la semaine des droits des enfants, je leur ai fait regarder le clip de la chanson "Des ricochets" fait avec l'UNICEF par les chanteurs français. J'ai proposé à 3 classes de 6e de faire leur propre clip, à partir d'images récupérées sur Internet. Chaque équipe de deux devait trouver sur google-images (configuré en recherche de grandes images) une photographie d'enfants sur un des thèmes suivants : l'école, l'eau, le jeu.

L'objectif principal du travail était de leur faire comprendre qu'on ne choisit une photographie que si on peut dire précisément ce qu'elle représente. Ils ont donc dû fouiller les sites à la 
recherche d'informations sur les photographies.
Voici les consignes que les élèves avaient à suivre :


J'ai ensuite créé la vidéo à partir de leurs images, avec Windows movie maker. En plus du très grand intérêt que j'ai vu à ce travail (qui a pris 3 heures...signe que c'était loin d'être évident à faire !), le résultat est très fort et très émouvant. Les élèves ont adoré travaillé comme ça, et moi aussi !
Leur vidéo n'est visible qu'à partir du collège. En effet, nous n'avons pas le droit d'utiliser des images sans avoir les autorisations des auteurs des images, ce qui est bien impossible à faire sur ce type de travail.
Les parents ont pu venir visionner le clip lors de rencontre parents-professeurs de décembre.


Deuxième activité : exposé A4 à la main sur un auteur (recherche d’informations, recherche d'illustrations, mise en page)
J'ai fait la liste des auteurs les plus classiques pour lesquels on peut trouver des informations dans les dictionnaires ou les para-textes de leurs livres.
Leurs noms sont dans un bocal, et chaque équipe de deux tire un nom au sort. Ils doivent chercher des informations sur cet auteur sans se servir des ordinateurs. 

Quand j'ai validé leur brouillon, ils peuvent aller sur Internet chercher des illustrations. Ils ont la mission d'en trouver au moins deux, mais je ne donne aucune indication sur leur nature. On voit donc des élèves choisir deux portraits, sans penser à varier la nature de l’information donnée par l'image.
Ils copient leurs images sur un document de traitement de texte, les mettent à la bonne taille sans les déformer (cf activité précédente) et les impriment.
Sur une feuille blanche A4, ils mettent enfin en page leurs illustrations découpées, et leurs informations écrites à la main.

Je ne donne jamais de conseils lors de cette activité. Je me contente d'afficher les exposés terminés au tableau, et de leur demander de définir les bonnes idées, et les mauvaises.
On met ainsi en évidence les problèmes liés au titre (taille, épaisseur, inexistence souvent), aux marges (non respectées dès qu'on est à la main), aux couleurs (en 6e, on met des couleurs pour faire joli, pas pour donner des informations), aux tailles de l'écriture, à la mise en page. On trouve des astuces pour refaire sans tout réécrire (découpage et re-disposition, écriture sur des petits carrés qui seront ensuite disposés,..).


Voici quelques exposés parmi les plus réussis :


Un second exposé un peu plus tard, sur un sujet historique, permettra aux élèves de mettre ces nouvelles connaissances en application.


La suite, c'est la presse !
Ils vont suivre une suite d’activités sur la presse (déjà présentée sur ce blog) pour pouvoir exploiter les petits textes écrits suite à la venue du conteur, notamment. Ces articles seront différents selon les classes, en fonction des projets de classe.

vendredi 3 février 2012

Création d'une liste commentée de documents (validation b2i)

Comme je l'expliquai dans le message sur les sections sportives, j'ai créé une activité qui permet aux élèves de 4e ou de 3e de valider un certain nombre d'items du b2i.
Il faut bien-sûr qu'ils aient auparavant appris à faire ce type d'activité.

Depuis quelques semaines, je fais passer les élèves des sections sportives pour une sorte de bilan de leurs connaissances. J'ai modifié le document précédemment mis en ligne, pour m'adapter aux difficultés de compréhension des consignes.

Voici donc ce document mis à jour, ainsi que la liste des sujets à tirer au sort.




dimanche 29 janvier 2012

Ouverture culturelle, pistes de réflexions

Document personnel

Dans le cadre d'une action de formation en 2011, j'avais essayé de formaliser la place du professeur-documentaliste dans l'ouverture culturelle.
Cette année, j'ai repris ce document, et j'y ai ajouté mes réflexions de l'année (Diaporama support de l'intervention sur l'ouverture culturelle, en pdf).

Document personnel
J'ai également sélectionné des textes/citations autour de la lecture (diaporama en pdf), à lire dans le diaporama suivant.