samedi 28 mai 2022

Une semaine "bien-être" au CDI, pour être bien toute l'année !

Il y a quelques semaines, j'ai lancé des ateliers "Bien-être" sur une semaine thématique, tous les midis.

L'objectif était de relancer l'espace "Relaxation" autonome au CDI, qui n'est plus identifié par les élèves depuis la rupture Covid. Les habitudes se sont perdues, je me suis donc dit que c'était l'occasion de le faire évoluer.
Je voulais aussi vérifier si l'idée d'espaces de paroles ou d'écriture pourrait répondre à des besoins d'élèves mal dans leur peau, harcelés...
Enfin, j'avais l'idée sous-jacente de relancer aussi l'investissement des élèves, devenus un peu trop consommateurs à mon goût.
Une semaine test, donc.

Le bien-être au CDI : entre implicite et manque d'exploitation, c'est finalement le profdoc qui ne va pas bien !

Au CDI, il y a déjà depuis plusieurs années des tapis et des couvertures pour faire de la relaxation, mais seuls 4 élèves m'ont demandé cette année à y aller, alors que c'était quasiment toutes les heures avant le Covid.
La collègue qui historiquement proposait un club relaxation ne l'a pas repris et se concentre sur d’autres projets, et cela manque comme relais.
Par ailleurs, les infos que je passe lors des séances en 6e ou par Pronote restent lettre morte. Pourtant, le projet de sophrologie de 3h dans toutes les classes de 6ème a très bien marché, les élèves étaient pour beaucoup très réceptifs, voire déjà habitués à des méthodes de relaxation/méditation.

Si je fais la liste de ce qui est déjà proposé au CDI pour respecter les besoins fondamentaux des élèves (voir la pyramide plus bas), je n'ai pas à en rougir, mais j'ai l'impression que l'objectif, la raison d'être de ces dispositifs n'est pas explicite. Et quand ils sont utilisés, c'est comme si c'était "normal", comme si je n'y étais pour rien.
Sur ma palette, il y a :
- Prise en compte de la diversité des élèves dans les achats
- Prise en compte de leur diversité dans l'organisation : jeux de stratégie en fin d'heure pour éviter les punitions quand on n'arrive plus à se concentrer sur un livre ou un travail, livres audio
- Droit de faire du travail à l'oral dans la petite pièce, droit de travailler en groupe sur réservation (toutes choses impossibles en étude)
- Guitare, puzzles collaboratifs
- Clubs pour s'occuper et faire des connaissances
- Z pour donner un coup de main et se sentir valorisé
- Prêt autonome pour plus de responsabilisation et d'autonomie
- Activités pédagogiques donnant la part belle à l'autonomie, le travail en équipe, l'auto-évaluation, les activités actives...
- Et donc, l'espace relaxation. Enfin, les tapis au mur et les couvertures sous une table, pour être plus exacte...

Finalement, je me soucie beaucoup du bien-être des élèves, et beaucoup de choses sont déjà proposées, mais peu sont identifiées comme telles, et quand elles sont utilisées, le profdoc est assez invisible derrière, un peu comme si "c'était normal" dans un CDI. Crotte alors, rendez à César, que diable !! D'où mon précédent billet sur mon besoin de gratitude.


Une semaine "Bien-être" pour un coup de projecteur

J'avais donc besoin de me remotiver un peu avec des ateliers sympas, et sans doute aussi d'entendre des mots gentils sur le CDI, sur le bien qu'il leur fait.
Parce que si je demande pas, hein !

Je les ai mis mis en ateliers autonomes au fur à mesure de leurs arrivées après le repas, je les détaille en dessous.
Vers 13h, quand j'avais un groupe à peu près constitué et stable, j'ai fermé la porte du CDI, et on a testé soit individuellement soit collectivement des audios de relaxation ou de méditation, et des exercices de respiration ou de cohérence cardiaque. Le tout avec comme objectif de se constituer une petite banque d'activités.
On a testé aussi en fin de semaine des jeux collaboratifs qu'on pense avec la CPE proposer aux PP comme activités brise-glace en début d'année. Je ferai un article sur ces jeux, mais voici déjà l'affiche qui les recense :

A chaque nouvelle idée ou projet, un petit coup de comm...


Bilan de l'atelier 1 : "De quoi un élève a-t-il besoin pour être bien ?"

Je leur ai posé la question, et ils étaient en petits groupes, au fur et à mesure de leur arrivée après la cantine, avec comme mission de noter toutes leurs idées. Ils passaient aux ateliers suivants ensuite.

La plupart des élèves à faire cet atelier du midi étant ceux qui avaient préféré le CDI aux copains dans la cour ensoleillée, le sondage était donc un peu faussé !
Sans grande surprise donc, les premiers à passer ont dit vouloir surtout du calme, des amis bienveillants et avoir confiance en eux...
Quand on gratte un peu, et qu'on élargit le panel, on voit qu’ils veulent aussi s’amuser, se détendre, et avoir moins de difficultés en cours.
Beaucoup de remarques sur le fait que ça va trop vite en cours, qu'il faut apprendre trop de choses en peu de temps, que ça s’enchaîne. Sentiment d'être noyés, et certains admettent avoir baissé les bras, par découragements en voyant que leurs efforts sont stériles.
Ils ont aussi pas mal évoqué les ennuis avec d'autres élèves, ou le sentiment d'insécurité aux toilettes, par exemple.

Mais il y a aussi un autre public qui est passé, on va dire plus « ados »…
Dès lors qu’on commence à leur demander leur avis, il faut s’attendre à ce que leurs « besoins » soient de faire ce qu’ils veulent, sans contrainte…
Donc j'ai eu aussi : avoir son téléphone dans la cour, pouvoir faire des jeux, que les récrés soient plus longues, terminer plus tôt, commencer plus tard, avoir moins de devoirs, plus de frites, et même, des boissons fraîches au CDI... N'en jetez plus !

J'essaie de les écouter sans rejeter leurs idées (j’ai du mal !), pour tenter de les faire passer à autre chose.
Mais il faut en prendre son parti : eux ne seront jamais totalement contents au CDI, parce qu’en plus de pouvoir s’allonger pour faire de la relaxation après avoir joué aux dames 30 minutes, ou fait un puzzle pendant qu’un joueur de guitare jouait en musique de fonds (et c’est déjà pas mal, non ??), ils voudraient jouer une heure entière, et même plutôt dormir, avec un thé en hiver et une citronnade en été, et faire des jeux sur téléphone ou tablette.
En fait, ils confondent la maison et l’école. Peut-être parce qu’ils n’ont pas ça à la maison ? Ou n’y pensent pas une fois chez eux ?

Ce sont de toute façon des demandes qui questionnent et méritent qu’on s’y arrêtent. Notamment pour expliquer pourquoi ce n’est pas possible, et ramener tout le monde aux besoins fondamentaux du plus grand monde, et pas aux envies de certains : besoin de calme, de tranquillité, de relations non stressantes, d’activités pour à la fois s’occuper et tisser des liens.

J'avais commencé par classer les nouvelles idées par « besoins » des élèves, en m'appuyant sur cette pyramide de la motivation, vue en formation (enfin, on nous avait pas montré celle-là avec les moutons...) :

Et puis j'ai finalement simplifié pour les élèves en classant en 8 catégories. Quelles actions quand on est :
- tristes
- énervés, agités, en colère
- stressés
- qu'on a besoin de calme et de silence
- qu'on est embêtés par d’autres
- qu'on est isolés et sans amis
- qu'on est en difficulté scolaire
- qu'on manque de confiance en nous

La semaine d'après, un groupe m'a rajouté : "quand on a une peine de coeur". Allez, va pour la caisse "coeur brisé"...


2ème étape : "Qu’est-ce qui est déjà mis en place au collège ?"

On a fait un classement par lieu :
- au CDI
- avec le FSE (pas nécessairement que au foyer)
- ailleurs au collège.
La vue des post-it m’a fait rire... Mis à part les frites, l’AS et la vie de classe, pas beaucoup de post-it derrière lesquels je ne sois pas un peu. Je dis ça, je dis rien…
 

3ème étape : "Il manque quoi ?"

On a listé des choses que je peux dors et déjà mettre en place de mon côté, au CDI ou avec le FSE (je m'en occupe aussi), sans avoir rien à demander.
Pour les autres idées, je donnerai juste l'info à qui de droit, même si on peut se demander ce qui se passera concrètement pour les actions qui ne relèvent ni du CDI, ni du FSE. 


4ème étape : "On commence par quoi ?"

Mes choix ont été assez logiques :
- Les idées émanant des élèves en tout premier
- Celles qui ont des retombées immédiates positives sur le CDI (en tout cas, pas celles qui auraient des retombées négatives, ça, c'est sûr, chui pas maso !)
- Les plus faciles à mettre en place au CDI sans en référer à personne d'autre qu'à moi-même
- Les choses que le FSE pouvait acheter tout de suite.

Pour les autres idées, j'ai commencé à en parler à droite à gauche, mais en l'absence de moyens humains d'encadrement, et en la présence de milliers de sujets plus urgents à gérer dans l'urgence, je me retrouve comme souvent à attendre avec mes idées sous le bras.
Je communique depuis le début de cette réflexion aux collègues, à la direction. Je fais des compte-rendu de toutes les idées, toutes les demandes, et je lance des invitation à rejoindre la réflexion, pour ne pas laisser penser que je veux rester seule.
Mais sans réponse, j'avance.
Sinon, je ferais quoi de mes journées, hein ?


Premières concrétisations :

1- Ils ont parlé de jouer à des jeux de récré (cordes à sauter, billes). Comment ne pas tout faire pour qu'ils puissent le faire ??

Le souci, c'est que personne ne pourrait les encadrer dans la cour : pas assez d'adultes le midi, ni AED en rab, ni collègues volontaires pour encadrer des clubs bénévoles, en plus des quelques collègues déjà impliqués. En prime, ils risqueraient de se faire moquer si c'est dans la cour.
J'ai demandé à la vie scolaire s'ils pensaient que de telles activités pourraient être encadrées par des "grands", façon tutorat. Ils m'ont dit qu'à leur avis, aucun élève ne voudra s'en occuper.

Donc la seule solution que j'ai trouvée avant de trouver mieux, et pour ne pas laisser la demande des élèves sans réponse, a été de me rajouter du travail !
Le CDI un accès avec la cour intérieure, avec les deux tables de ping-pong du FSE et un espace pour jouer. Or, je propose une semaine par mois une semaine "Jeux de stratégie", et le CDI est alors vidé de ses lecteurs et travailleurs. Il ne reste que des joueurs. On peut donc supporter un peu de bruit venant de la cour intérieure (du moment que ce n'est pas des hurlements hystériques de joie ou d'agressivité, toutes choses qui les feraient éjecter de la cour en moins de deux !).
 
Pas trop compliqué donc de rajouter ces jeux d'extérieur pendant mon club Jeux de stratégie. Et de toute façon, le seul moyen.

Cela me rajoute du travail et de la gestion, j'ai donc mis les élèves devant le deal : on réfléchit à des règles, et au moindre souci, terminé, sans état d'âme de ma part. Comme chaque fois qu'ils ont tout à perdre, ils ont été très respectueux, et l'ambiance était bonne.
Par contre, j'ai dû délaisser mes joueurs à l'intérieur. Par exemple je n'ai pas pu m’attabler pour jouer avec eux, puisque je devais garder un œil sur l'extérieur. Donc, on verra à l'avenir si je conserve ce système. De toute façon, ce n'est possible qu'en fonction de la météo.

Un autre coup de pub !

2- Un espace "on sait pas trop comment l'appeler", pour se calmer, se déstresser.

Il intégrerait un siège confortable (mais pas trop, pour ne pas avoir des ruées comme aux soldes !!), des audios de relaxation, des mandalas, des balles anti-stress.
Mais quel accès, quelle organisation ?
Et pour quels besoins identifiés ?
C’est pas fait encore, mais ça avance, et je relance les élèves des études souvent sur le sujet.
J'ai averti : c'est pas moi qui vais tout prévoir !!
Des élèves m'ont suggéré des mots codés ("Ma Mamie m'a fait découvrir, ça relaxe"), on va donc rajouter leur idée. 

Rendons à César aussi les investissements !

3- Des casques anti-bruit ? 

C'est une idée que j'ai donnée sans que personne ne m'ait rien demandé (comme souvent), et à part me dire "ah oui, pourquoi pas", je n'ai pas beaucoup de retours un peu actifs ou enthousiastes...
Comme je tiens à cette idée, j'ai affiché un tableau avec des modèles, et je pose la question périodiquement, pour les impliquer dans le choix.
J'ai aussi prévu un sondage Pronote pour impliquer aussi les familles, pour qu'elles se rendent compte du même coup qu'il se passe des choses au CDI.

4- Des balles anti-stress. 

J'en ai acheté quelques-unes pour tester. Passé le premier moment de découverte où ils se contentent de les poignasser en rigolant, j'observe que de plus en plus, certains s'installent assez naturellement avec, pour lire ou travailler.
Il reste à trouver une solution pratique pour ne pas m'en faire piquer, mais plus "légère" que d'avoir à me les demander à chaque fois. J'aimerais que cela soit naturel, comme d'emprunter un crayon ou de prendre un bouquin, et le reposer ensuite.

 

5- Un padlet pour tout centraliser

Parce que c'est l'outil magique ! J'y note l'évolution de nos ateliers, et je conserve les idées récupérées lors des différents stages Canopé faits cette année, et je modifierai les colonnes en fonction des nouvelles idées qu'on aura avec les élèves, sans doute une colonne par "besoin". Quitte à un moment à couper en deux, d'un côté les outils pour les élèves, et de l'autre ceux pour les animateurs adultes.

Cliquez pour ouvrir


La suite !

J'ai décidé de calmer mon impatience naturelle, de me faire un peu violence, et de laisser les élèves décider par eux-même, pour eux-même, quitte à ce que cela prenne un peu de temps.

Je pense reconduire l'an prochain des semaines "bien-être", en choisissant un seul thème par semaine, pour avancer peu à peu, tout en investissant les élèves au maximum.

Au CDI, on va créer des caisses, valises ou espaces... Je ne sais pas encore, je laisse les élèves prendre les choses en main. De toute façon, c’est pas moi qui irait m’asseoir dans le pouf de relaxation, alors ils n'ont qu'à se remuer pour qu'il existe.

Au niveau de l'établissement, le contexte de la mise en place du dispositif pHARe, et le soutien sans faille de l'adjoint, pour qui ces sujets comptent beaucoup, vont aider à avancer plus vite, à donner de la visibilité à ces semaines thématiques, à les relier à d'autres dispositifs comme le CVC, par exemple. Cela va donc être plus motivant. Pour moi, cette fois !

Extrait d'une BD absolument extra, "La BD qui t'aide à avoir confiance en toi"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire